Commentaire proposé par Claude Lachet (Université Lyon III)
Le manque de fiefs
 
Analyse de l'oeuvre
 
Au retour de la chasse, Guillaume d’Orange apprend de son neveu Bertrand que Louis, le fils de Charlemagne, l’a oublié lors de la distribution des fiefs à ses barons. Furieux, il se rend au palais pour rappeler au roi ingrat les exploits accomplis à son service. Il refuse les offres insensées que lui propose le souverain pusillanime qu’il quitte plein de rancœur. Devant Bertrand, il profère des menaces contre Louis, mais son neveu le remet dans le droit chemin en lui rappelant ses devoirs de vassal. Revenant à la cour, il revendique l’octroi du royaume d’Espagne et de villes sarrasines situées dans le Midi. Après avoir tué le traître, le vieil Aymon qui le dénigrait auprès du roi, il entraîne une armée de bacheliers pauvres vers la cité de Nîmes.
Travesti en marchand, il y introduit un convoi de chariots où se trouvent, dissimulés, à l'intérieur de tonneaux, armes et guerriers. Par cette ruse digne du cheval de Troie, il réussit, au terme d’une brève bataille, à s’emparer de la place forte dont il massacre les deux seigneurs, Otrant et son frère Harpin.
 
Manuscrits
 
Paris, BNF fr. 774. Milieu du XIIIe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 33c au f° 41d. (A1).
 
Paris, BNF fr. 1449. Milieu du XIIIe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 38a au f° 47d. (A2).
 
Paris, BNF fr. 368. Première moitié du XIVe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 163a au f° 167a (A3).
 
Milan, Trivulziana 1025. Dernier tiers du XIIIe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 38b au f° 47c (A4).
 
Londres, British Library, Royal 20 D XI. Début du XIVe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 112e au f° 118d (B1).
 
Paris, BNF fr. 24369-24370. Début du XIVe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 91a au f° 99d (B2).
 
Boulogne-sur-mer, Bibliothèque municipale 192. Daté du 16 avril 1295. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 38b au f° 47d (C).
 
Paris, BNF fr. 1448. Troisième ou dernier quart du XIIIe siècle. Le Charroi de Nîmes s’étend du f° 90d au f° 99d (D.)
 
Editions et Traductions 
 
Guillaume d'Orange. Chansons de geste des XIe et XIIe siècles, publiées pour la première fois..., par W.J.A. Jonckbloet, 2 tomes, La Haye, 1854, (t.1, p.73-111 : texte de A1).
 
P. Meyer, Recueil d'anciens textes bas-latins, provençaux et français..., 2e partie, Paris, 1874-77, (p. 237-253 : texte des vers 1-414 d’après A1 et A2).
 
Le Charroi de Nîmes, éd. par J.-L. Perrier, Paris, Champion, 1931, C.F.M.A., 2 éd. 1968, (texte de A1).
 
E. Lange-Kowal, Das altfranz. Epos vom Charroi de Nîmes : Handschrift D herausgegeben mit sprachwissenschaftlichem Kommentar und Glossar, Jena (diss. Berlin), 1934.
 
A. Pauphilet, Poètes et romanciers du moyen âge, (Bibliothèque de la Pléiade, n° 102), Paris, 1939, (p.123-152, texte de A1).
 
G. Raynaud de Lage, Manuel pratique d’ancien français, Paris, Picard, 1964, (p. 1-227 : les 421 premiers vers d’après l'édition de P. Meyer avec traduction).
 
Il Carriaggio di Nîmes, canzone di gesta del XII secolo, a cura di G.E. Sansone, Bari, 1969 (texte de A1 avec traduction italienne).
 
Le Charroi de Nîmes, éd. par G. de Poerck, R. Van Deyck et R. Zwaenepoel, 2 tomes, Saint-Aquilin-de-Pacy, Librairie-Editions Mallier, 1970, (texte de A1).
 
Le Charroi de Nîmes, trad. par F. Gégou, Paris, Champion, 1971.
 
Le Charroi de Nîmes, éd. par D. McMillan, Paris, Klincksieck, 1972, 2e éd., 1978, (texte de A2).
 
Le redazioni C e D del CHARROI DE NÎMES, edizione critica, a cura di A. Luongo, Napoli, Liguori editore, 1992.
 
Le Charroi de Nîmes, éd. bilingue par C. Lachet, Paris, Gallimard, Folio classique, 1999, (texte de A1). [Toutes les citations et références proviennent de cette édition].
Le Charroi de Nîmes (milieu du XIIe siècle)