Comment le poète français du XVIe siècle, à Paris, à Lyon ou dans d’autres villes de l'espace francophone, choisit-il son libraire ou son imprimeur ? Pourquoi en change-t-il et fait-il parfois appel, successivement voire simultanément, à plusieurs d’entre eux? Quelles relations (contractuelles, financières, intellectuelles) le lient à ces hommes et femmes du livre ? Quel parti les uns et les autres tirent-ils du privilège exhibé en page de titre, mais dont l'extrait ne se retrouve pas toujours à l’intérieur de l'ouvrage ? Quelles logiques guident l’auteur pour diffuser au mieux sa production et lui ménager la plus large réception possible ?
Telles sont quelques-unes des questions qu’à la faveur d’un colloque tenu à Orléans, en juin 2013, se sont posées une vingtaine de spécialistes de la poésie française et néo-latine de la Renaissance, pour mieux comprendre les stratégies éditoriales mises en œuvre et éclairer les relations complexes, implicites voire conflictuelles qui unissaient alors le poète et son libraire... avant parfois de les séparer.
Sommaire
 
Denis Bjaï et François Rouget
Introduction
 
I. Stratégies éditoriales et création poétique
 
Michèle Clément
Les poètes et leurs libraires au prisme du privilège d’auteur au XVIe siècle : la proto-propriété littéraire
 
Isabelle Pantin
Innovation poétique, innovation typographique : comment penser un synchronisme ?
 
Jean Balsamo
Les libraires du Palais et les poètes (1530-1610)
 
François Rouget
Philippe Desportes et ses libraires
 
II. "La Pléiade" et ses libraires
 
Geneviève Guillemot-Chrétien
Ronsard, Baïf et la veuve Maurice de La Porte : une nouvelle présentation du recueil poétique
 
Daniel Ménager
Ronsard, Henri Estienne et Anacréon
 
Emmanuel Buron
La pratique du poème liminaire comme analyse pragmatique de l’acte éditorial : Jodelle, Etienne Groulleau et André Wechel
 
III. Poètes de province et ambitions éditoriales
 
Denis Bjaï
Un imprimeur orléanais de la Renaissance et « ses » poètes : autour d’Eloi Gibier (1551-c. 1587)
 
Nicolas Ducimetière
Coups d’essai : les étudiants poètes et leurs imprimeurs-libraires dans la seconde moitié du XVIe siècle
 
Anne Réach-Ngô
Des Trésors poétiques à la Renaissance ? L’ambition éditoriale du Trésor immortel de Jacques Sireulde
Christine Bénévent
Auger Gaillard : les tribulations d’un poète en quête de libraire(s)
 
IV. Les libraires lyonnais et leurs poètes
 
François Rigolot
D’un libraire l’autre : Marot, de Tory à Dolet via Montmorency
 
Mireille Huchon
Jean de Tournes et ses poetrices
 
Elise Rajchenbach-Teller
Charles Fontaine : le poète et ses imprimeurs-libraires 
 
V. Les poètes chrétiens et leurs libraires
 
Max Engammare
Théodore de Bèze poète et ses imprimeurs
 
Véronique Ferrer
Entre La Rochelle et Genève : les poètes protestants et leurs imprimeurs (1560-1610)
 
Yvonne Bellenger
Du Bartas et ses libraires
 
Alain Cullière
Les éditeurs des Dévots élancements du poète chrétien d’Alphonse de Rambervillers (1602-1617)
 
VI. Poètes humanistes et transmissions éditoriales
 
Michel Magnien
ascosan éditeur de Guillaume Du Mayne (1556)
 
Philippe Desan
La Boétie poète et ses deux éditeurs : Federic Morel et Montaigne
 
John Nassichuk
L’oeuvre latin de Jean Rouxel et le monde de l’édition en Normandie