Cet ouvrage traite du rapt depuis le haut Moyen-Age jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Suivant les perspectives de l'histoire, de l'histoire du droit et de la littérature, il montre le lien entre la réalité des lois et l'imaginaire littéraire, même si celui-ci ne se limite pas à reproduire la réalité historique.
Sommaire
 
Gabriele Vickermann-Ribémont et Myriam White-Le Goff
Avant-propos
 
Sylvie Joye
Le rapt de l'Antiquité tardive au haut Moyen Âge. Crime privé, crime public, sacrilège
 
Dietmar Rieger
Stuprum, raptio et raptus dans la littérature française du Moyen Âge. L'exemple d'Aiol
 
Rosalind Brown-Grant
Le rapt et le rapport texte/image dans les manuscrits du remaniement bourguignon de La Fille du comte de Pontieu
 
Myriam White-Le Goff
Le rapt féérique. Motivations et enjeux d'un motif
 
Sonia Vernhes Rappaz
"Rapt" et "séduction", poursuite d'un crime moral et sexuel à Genève au XVIe siècle
 
Marianne Closson
Les Filles enlevées (1643) du Sieur Du Bail. Quand le roman dicte la loi
 
Claudine Nédelec
Le rapt dans les genres comiques
 
Danielle Haase-Dubosc
De l'engouement littéraire pour la thématique de l'enlèvement au XVIIe siècle en général et pour l'enlèvement des hommes en particulier
 
Benoît Garnot
Une approche juridique et judiciaire du rapt dans la France du XVIIIe siècle
 
Véronique Demars-Sion
Une ténébreuse affaire. Le rapt de Maximilienne de la Voestine ou le crime du rapt vu à travers les archives du parlement de Flandre
 
Gabriele Vickermann-Ribémont
Entre norme et subjectivité. Le rapt dans les Mémoires et aventures d'un homme de qualité de l'abbé Prévost
 
Elena Gretchania
Le rapt dans la littérature russe du XVIIIe siècle. Entre traditions locales et modèles importés